Palazzo Chiablese

Palazzo Chiablese

Les Résidences de la Maison royale des Savoie, situées à Torino et aux alentours représentent un panorama complet de l’architecture monumentale européenne des XVIIe et XVIIIe siècles, utilisant le style, les dimensions et l’espace pour illustrer, en termes matériels, la doctrine de la monarchie absolue.
Inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO : 1997.

 

La masse imposante et sévère du Palais Chiablese donne sur la place du Palais Royal et se prolonge jusqu’à l’Eglise de Saint-Lorenzo joyau de Guarino Guerini. Confié à la Surintendance aux Monuments du Piemonte en 1954, l’édifice est depuis 1960, année marquant la fin de la première campagne de restauration du palais victime des bombardements de 1943, le siège de la Surintendance des Biens archéologiques, des Beaux-Arts et du Paysage pour la Ville Métropolitaine de Torino.

Le palais fut construit vers la fin du XVIe siècle, sans doute en remaniant d’anciens bâtiments datant du Moyen-Âge, lorsque le Duc Emmanuel-Philibert voulut restaurer la place centrale de la nouvelle capitale dont il confia le projet à Ascanio Vittozzi. En 1753, Charles-Emmanuel III fit don du palais à son fils Benoît-Maurice, Duc de Chiablese, qu’il eut de sa troisième épouse, Elisabeth de Lorraine et demanda à l’architecte de la cour, Benedetto Alfieri, de renouveler le bâtiment et d’agrandir les appartements.

Ainsi, la démolition partielle de l’édifice et sa surélévation donna au Palais Chiablese l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui : en franchissant le portail monumental en briques au milieu de la façade austère, nous pénétrons dans un vestibule bordé d’arcades, de colonnes et de piliers en pierres avec voûtes sur croisée d’ogives, puis sur deux petites cours intérieures divisées par un couloir central.

Un escalier majestueux en marbre mène à l’étage noble, richement meublé, décoré de stucs réalisés par Sanbartolomeo, aux sols en marqueterie de bois, boiseries peintes, cheminées en marbre, miroirs, dessus-de-porte attribuées à Michele Rapous, à De Mura, au romain Gregorio Guglielmi, autant d’éléments qui témoignent parfaitement le faste de la vie de cour. En 1814, le palais retourna à la duchesse de Chiablese, veuve de Benoît-Maurice, puis en 1824 devint propriété du roi Charles-Félix qui y habita jusqu’à sa mort, le préférant au Palais Royal adjacent. C’est dans ce palais que vit le jour en 1851, Marguerite fille de Ferdinand de Savoie et d’Elisabeth de Saxe, première reine d’Italia.

Visites autorisées UNIQUEMENT sur RESERVATION à effectuer par mail à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou PEC Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et en indiquant OBLIGATOIREMENT un numéro de téléphone